Envie de participer ?

Solène Gombik, joueuse de l’AS Baume depuis 6 ans, vient de boucler, à 17 ans, sa première demi-saison d’arbitrage. Découverte.

Trois questions à... Solène Gombik

Solène, comment devient-on arbitre ?
Je suis passionnée de foot depuis toujours. Mon papa jouait déjà, à Méziré. Moi, je suis joueuse depuis 7 ans, d’abord à Exincourt Taillecourt, avec les garçons, puis à Valentigney Féminines, et enfin à Baume depuis 2014. J’ai eu envie de connaitre une autre manière de pratiquer le foot.

Que t’apporte l’arbitrage ?
Beaucoup de choses ! Ça permet de travailler sur soi-même, de développer sa personnalité. J’étais un peu timide et j’avais du mal à prendre des décisions. L’arbitrage me fait évoluer à ce  niveau-là. Je suis certaine que cela m’apportera beaucoup dans ma future vie professionnelle.

Quel est le premier bilan après quelques mois ?
J’ai fait 6 matches depuis que j’ai eu mon examen, au printemps : 4  rencontres U15 garçons et 3 rencontres U18 F. Tout s’est bien passé. Mon équipement m’a été fourni par le club et j’ai la chance d’être parrainée par Florence Guillement (NDLR : arbitre internationale). Elle est adorable. Elle m’épaule et me conseille avec sa grande expérience. Il y a beaucoup de cohésion et de solidarité entre les arbitres. Lors des matches, le plus difficile, c’est la gestion des spectateurs, des parents.


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.